Comptable public, régisseur : comprendre les métiers de la comptabilité publique

Comptable public, régisseur : comprendre les métiers de la comptabilité publique

Lorsqu’on est dans une logique de création d’entreprise, on est amené à beaucoup échanger avec les pouvoirs publics. Que ce soit pour effectuer des déclarations liées à la mise en place du statut, bénéficier d’aides publiques ou comment à contribuer au financement des services publics. Derrière ces mécaniques, il y a des métiers bien spécifiques qui articulent les fonds publics, qu’il s’agisse de dépenses ou de recettes pour les aiguiller vers les bons comptes. Dans cet article, nous passons en revue les principaux métiers qui sont en charge de la comptabilité publique.

Le comptable public, le contrôleur des mouvements de fonds publics

En tête de file de ces métiers, on cite le comptable public. Cet agent de l’Etat a une mission clairement définie : il vérifie l’ensemble des dépenses et des recettes qui sont réalisées au sein d’un établissement public. C’est également qui réalise à proprement parler les opérations de transfert de fonds. Cela signifie que lorsque des aides publiques sont accordées à un créateur d’entreprise ou que ce dernier transmet une cotisation, le comptable public pointe systématiquement les chiffres.

Cet agent travaille au sein des ministères ou dans des établissements publics tels que des théâtres, hôpitaux ou établissements scolaires. Tout entreprise réalisant des prestations pour ce type de client sera amené à voir ses chiffres vérifiés par un comptable public.

Le régisseur, adjoint au comptable public

Dans la poursuite du travail du comptable public, le régisseur des avances et des recettes vient aussi réaliser des missions similaires de mise en exécution des opérations de transferts de fonds après vérification des montants.

Il travaille sous l’autorité d’un comptable public et est également un agent de la fonction publique.

Si dans le cadre d’un marché public vous répondez à un appel d’offre avec votre entreprise nouvellement créée, c’est surement un régisseur qui suivra l’ensemble des opérations comptables qui seront liées à ce projet, entre votre société et l’organisme public dont il dépend.

En termes d’organisation, on a donc toujours un pilotage par un comptable public et dans certains établissements, des régisseurs travaillant pour le compte de

Le principe de responsabilité de ces agents

Une notion méconnue est que ces agents, aussi bien les comptables publics que les régisseurs d’avances et de recettes sont personnellement responsables des opérations qu’ils mènent.

C’est un fait unique concernant un agent public.

Cela signifie que si une erreur de caisse est provoquée, c’est le régisseur ou le comptable public qui devra la rembourser directement, de sa poche.

Les sommes en jeu pouvant être très importantes, il existe des assurances pour régisseurs et comptables publics qui leur permettre de se protéger d’une faillite personnelle en cas d’erreur.

Cette responsabilisation permet de garantir un bon suivi et une bonne gestion de la comptabilité publique.

La séparation ordonnateur – agent

Autre point dans la même veine : les comptables publics et régisseurs ne peuvent pas prendre de décision d’actes de paiement. Cela se nomme le principe de séparation entre ordonnateur et agent et vise à permettre d’assurer, en lien avec le principe de responsabilité, une élimination des risques de corruption et de détournement d’argent public.

Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *